logo irtg
 Version française  |  Search  |  Imprint  |  Contact   |

François Girard raconte son Parsifal

Une conférence organisée par l’IRTG Diversity dans le cadre des évènements Politique et musique, Université de Montréal le 22 mai 2015
 
Plus qu’un simple retour sur sa mise en scène de Parsifal, c’est une véritable épopée que François Girard raconte, un parcours passionné et tendu pour créer enfin cette œuvre imposante, à l’apogée du romantisme mais déjà tournée vers le dodécaphonisme. Refusant de dénaturer l’œuvre en se l’appropriant, Girard a cherché à s’imprégner de sa complexité pour donner une place à chacune des spiritualités auxquelles Wagner s’est attaché, permettant ainsi toutes les interprétations. Au chaos littéraire de Parsifal, il oppose une mise en scène qui fait écho à la clarté de la musique. Celle-ci permet une réactualisation contemporaine de l’œuvre, rendue possible par un remaniement du temps, à la fois suspendu et accéléré, et de l’espace, épuré et amplifié. Aux tensions artistiques, physiques, psychologiques et professionnelles du travail de création s’ajoutait en effet un besoin de captiver le public, de briser cette distance impersonnelle qui le sépare de la scène pour redonner sa pertinence à l’opéra. Après un travail acharné pour parvenir à une mise en scène totale, Girard dû encore convaincre les interprètes de le suivre dans sa vision. Rendre incontournable son utilisation condensée, presque spirituelle, de l’espace à un René Pape (Gurnemanz) dont l’amitié naquit de maints affrontements ; prouver la nécessité de cette présence féminine inventée, miroir déformé d’une Kundry erratique et torturée mais réinvestissement, aussi, du public, à un Jonas Kaufmann (Parsifal) plus proche du texte ; séduire le personnel artistique et technique des théâtres pour réaliser cette œuvre impossible ; les anecdotes dont Girard nous fait part par rapport aux productions de l’Opéra de Lyon et du MET dévoilent combien le sang qui recouvre la scène est réel, combien cet Art Total wagnérien transcende l’opéra pour s’inscrire définitivement dans le champ des passions. Ce souci de rendre réelles la violence d’un monde en perdition, la souffrance des personnages et la complexité des passions est parfaitement capturé par Girard, qui crée un Parsifal dont on ne peut, même devant de courts extraits, détacher le regard. Cette conférence fut un aperçu fascinant de l’aventure musicale, théâtrale, littéraire et humaine de la création du Parsifal de François Girard, de Lyon à New York.
 
 
 
 
Logo Universität Trier Logo Université Montréal Logo Universität des Saarlandes