logo irtg
 Version française  |  Search  |  Imprint  |  Contact   |

Les jeudis du cinéma allemand à l’UdeM

Présentés par le Centre canadien d’études allemandes et européennes (CCEAE)
et le Groupe international de formation à la recherche IRTG Diversity,
en collaboration avec le Goethe-Institut et le Département de littératures et de langues du monde
 
Lieu : Carrefour des arts et des sciences, Pavillon Lionel-Groulx, C-1017-02

Heure : Les jeudis indiqués à partir de 17h30

Entrée libre !

C’est avec grand plaisir que nous vous annonçons la reprise, dès cet automne, des jeudis du cinéma allemand à l’Université de Montréal. Quatre longs métrages issus de la culture allemande (présentés en version originale avec sous-titres en anglais) vous seront ainsi proposés dès septembre, à raison d’un film par mois. Le thème choisi pour cette session est celui du portrait cinématographique.

Les projections s’inscrivent dans le cadre du cours LCO 1001 – Le textuel et le visuel : (auto-)portraits littéraires et photographiques, et seront précédées d’une brève introduction à deux voix, assurée par Maria Zinfert et Jenny Brasebin du Département de littératures et de langues du monde.

Dates :

Jeudi 21 septembre 2017
« Marlene »

Carrefour des arts et des sciences (C-1017-02)
Marlene, Maximilian Schell, RFA, 1984, 96 min (allemand et anglais, sous-titré en anglais)

Marlene Dietrich, qui vit recluse dans son appartement parisien depuis la fin des années 1970, accepte, en 1982, de devenir le sujet d’un documentaire tourné par l’un de ses anciens partenaires de cinéma : l’acteur et réalisateur Maximilian Schell. Par contrat, la star refuse cependant de se laisser filmer, et ce sont donc des images d’archives et des extraits des longs-métrages dans lesquels elle s’est illustrée – aussi bien en Allemagne qu’aux États-Unis – qui défilent à l’écran, pendant qu’elle se livre en voix off, non sans une certaine réserve, à son interlocuteur. Portrait d’une artiste mythique, Marlene est également un film sur un film en train de s’écrire et sur l’impossibilité d’une œuvre dont la figure centrale ne cesse de se dérober.

Marlene a obtenu de nombreux prix et a, notamment, été sélectionné pour l’Oscar du meilleur documentaire en 1985.

Jeudi 12 octobre 2017
« Der Anständige »
(The Decent One)
Carrefour des arts et des sciences (C-1017-02)
Der Anständige, Vanessa Lapa, Allemagne, 2014, 96 min (allemand, sous-titré en anglais)

Ce documentaire de Vanessa Lapa, qui a nécessité quelque 7 années de recherches, s’appuie sur les archives personnelles d’Heinrich Himmler, confisquées à son domicile en 1945 par des soldats américains, et finalement rendues publiques en 2014 avec la sortie du film, après être passées entre les mains de différents acquéreurs privés. À travers la correspondance d’Himmler avec ses proches ainsi que des extraits de son journal lus en voix off par des comédiens, le film trace un portrait intime de l’instigateur de la « solution finale ». Tandis que résonnent les mots de celui que l’on qualifie souvent de « meurtrier du siècle » se succèdent à l’écran, en contrepoint, des images mettant en lumière la monstruosité du système qu’il a contribué à échafauder.
Der Anständige a été présenté pour la première fois au Festival international du film de Berlin en 2014 et a suscité des réactions passionnelles lors de sa sortie en salle en Allemagne.

Jeudi 16 novembre 2017
« Blackbox BRD »

Carrefour des arts et des sciences (C-1017-02)
Blackbox BRD, Andres Veiel, Allemagne, 2001, 107 min (allemand, sous-titré en anglais)

Alfred Herrhausen était un banquier renommé, devenu président de la Deutsche Bank ; il a été assassiné le 30 novembre 1989 lors d’un attentat attribué à la Fraction armée rouge (RAF). Wolfgang Grams était un militant d’extrême gauche qui a rejoint les rangs de la RAF dans les années 1980 ; suspecté d’avoir pris part à l’attentat, il trouve la mort le 27 juin 1993, lors de son arrestation par la police.

Le film d’Andres Veiel met en regard le parcours de deux hommes appartenant à des camps adverses. À travers ce portrait croisé réalisé au moyen d’archives et d’entrevues avec les proches des deux protagonistes, Blackbox BRD revient sur cette période trouble de l’histoire ouest-allemande qu’on appelle les Années de plomb. Le film a remporté de nombreux prix, notamment celui du meilleur documentaire lors de la 14e cérémonie des European Film Awards.

Jeudi 14 décembre 2017
« Brasch. Das Wünschen und das Fürchten »

Carrefour des arts et des sciences (C-1017-02)
Brasch. Das Wünschen und das Fürchten, Christoph Rüter, Allemagne, 2011, 92 min (allemand, sous-titré en anglais)

Entre portrait et autoportrait, Brasch. Das Wünschen und das Fürchten met en lumière la carrière de Thomas Brasch, l’un des plus grands auteurs de la littérature allemande contemporaine. Citoyen de l’ex-RDA, emprisonné, en 1968, sur dénonciation de son père en raison de ses prises de position politiques lors du Printemps de Prague, il se réfugie en Allemagne de l’Ouest quelques années plus tard, où il poursuit sa carrière d’auteur, de dramaturge et de réalisateur. Après sa mort, survenue prématurément en 2001, on a retrouvé quelque 27 heures de matériel vidéo constituant une sorte de journal intime, dans lequel Brasch livre ses réflexions sur divers sujets et notamment sur la création littéraire.
Pour ce documentaire, Christoph Rüter a effectué un impressionnant travail de montage, à partir de ces courtes interventions vidéo, mais également à partir d’images d’archives et d’extraits des pièces de théâtre et des films réalisés par Brasch lui-même, afin de rendre hommage à cette figure contestataire de la littérature allemande.


Contact : jbrasebin@gmail.com
 
 
 
 
Logo Universität Trier Logo Université Montréal Logo Universität des Saarlandes